Le pilotage FING

Réunion du Lundi : Panorama de l’avancé des projets

Au pilotage, une liste d’une dizaine de pistes de projets sont détaillés, nous avons 1 heure pour en choisir 3. Nous parlons de rétro-ingénierie (déconstruire un résultat en remontant ses étapes de production pour mieux le comprendre), Après 2 heures nous nous arrêtons déjeuner puis nous identifions les personnes de la FING directeur de ces projets. Ils auront le devoir de les developper, de leurs donner un peu plus de chair (pour qu’ils soient à croquer pour les partenaires). Nous dépensons l’après midi pour faire confronter les projets existants avec les autres membres de l’équipe. Véronique et d’autres conseille désormais à l’Infolab de se faire identifier par d’avantage d’acteurs. Il l’étant pour l’instant, mais pour continuer à se propager il faut se tourner vers des grands réseaux. Pour cela, on propose de raconter “l’aventure l’Infolab”, grâce à des interviews, où d’intervenir sur des évènements, conférences, séminaires et ateliers.
Il faut donc redessiner l’agenda de la campagne Infolab : une timeline de ses objectifs court et long-terme.
Pendant ce Pilotage on insiste à nouveau sur le besoin de faire “atterrir des projets”, les “déléguer à des acteurs externes à la FING, pour perpétuer le projet. L’Infolab est un exemple réussi puisque dans moins d’un an, il ya des infolabs vitrines que la FIng co-construit avec des acteurs économiques et sociaux.

Après cette journée de réflexion, je me pose une question :

“Il y a t-il un exemples de projet qui a su conquérir l’échelle d’un territoire ?”

Oui, les paniers de légumes, ou bien les services de locations de vélos et les fablabs qui poussent comme des champignons.