Début de la mission FOCUS & « Que fais mon maître de stage ? »

Réunion du Lundi : Panorama de l’avancé des projets

Ce Lundi matin, réunion habituel avec une grande partie de l’équipe de la FING. On parle des missions à faire, comme gérer des partenariats, rédiger des agenda, partager des documents de préparation d’évènement, … C’est un temps pour prendre « la température » du projet, sa progression le projet, quelques sont les difficultés. Le reste de l’équipe partagent leurs point de vue pour interroger certains aspects, aider chacun à rester centré sur leurs objectifs.

Dossier FOCUS : début de ma dernière mission

Après ça avoir échangé avec toutes l’équipe, je m’attèle à ma dernière mission à la FING, le dossier FOCUS sur 2 artefacts. Après discussion avec Charles, nous choisissons « La vie de l’Infolab » et « le Totem d’objets connectés », car ce sont selon nous, les outils essentielles pour faire dialoguer la communauté d’adhérent Infolab et les responsables de la structure. Nous en informons la COOP Infolab de Grenoble, qui sera une structure vitrine de la dynamique Infolab. On espère qu’on pourra tester au moins un prototype chez eux.

Pour illustrer ces artefacts, nous pensons publier un document avec scénario et notice d’installation. Quand au scénario, je m’impose 3 persona à explorer(porteur de projet, responsable infolab et premier visiteur), et une lecture séquencée en 3 parties (« je rentre », « je pratique » et « je conclus »).
À chaque début de mission, je prends bien 2,3 jours complet à rédiger tout l’ensemble du contenu à présenter sur document d’édition de texte. Je m’aide de quelques croquis pour me représenter la quantité de texte à présenter, la manière de lire le document, la mise en page adéquat à l’usage, …

Question

Pendant que je travaille, que fais mon maitre de stage ?

Il fait de la veille pour une intervention à la COP 21, il maintient des rendez-vous, etc.
Je sais qu’il fait des choses, mais je ne pas quoi exactement.
Il prépare des interventions auprès de grands groupes, qu’il vient inscrire dans la logique infolab. À vrai dire, je sais ce qu’il fait mais on en a rarement discuté. Je le sais parce que je l’ai entendu.

Sur la centaines de partenariat réalisées avec la FING, la plupart ont été fructueuses. Mais il existe certaines qui n’ont pas été à la hauteur de l’exigence de la FING. C’est souvent elle qui en attend des partenaires de l’implication, de la communication. Certains groupes sont pro-actifs et deviennent exigents auprès de la FING. Mais parfois la différence culturelle de l’entreprise, qui rend difficile la coopération.
Les textes qui établissent les livrables sont parfois floues, ou légèrement incertains. Mais on parle là de quelque de rare occasions.